Coordonnées

  • 26, avenue du Président Franklin Roosevelt 56000 VANNES
    26, avenue du Président Franklin Roosevelt
    56000 VANNES
  • Tél : 0297630932

Petites annonces

Vidéos

Télécharger la fiche

Alimentation du lapin


ALIMENTATION DU LAPIN


L’alimentation est l’une des clefs de la bonne santé d’un lapin. Bon nombre de ces aspects ont une répercussion ou une origine pour les maladies. « Un aliment ne se limite pas à alimenter ».

Le foin

C’est l’aliment de base d’un lapin de compagnie, espèce herbivore : 70-80 % de la ration. Outre l’apport d’éléments nutritifs, il permet grâce aux fibres longues qu’il contient de favoriser la motricité digestive. La consommation de foin permet également d’optimiser l’usure dentaire lors de la mastication en raison de son caractère abrasif et de la durée de mastication requise.
Il est possible de stimuler le comportement de recherche en cachant le foin et en en mélangeant plusieurs variétés.

Les aliments frais 

Verdure fraîche : 8 % du poids du lapin
Légumes : quotidiennement, idéalement 3 sortes.
Le lapin n’est pas « légumivore » mais herbivore. Cette distinction est rarement faite par les particuliers persuadés qu’une ration parfois exclusive de légumes répond aux besoins nutritionnels d’un végétarien.
Mais les légumes sont généralement pauvres en fibres et en raison de leur teneur en eau et des quantités ingérées nécessaires ils ne peuvent généralement pas à eux seuls couvrir les besoins d’un lapin. Les légumes fermentescibles (choux) et très riches en eau (courgettes, concombres) doivent être distribués en quantité limitée.
A distribuer frais mais pas froid, introduire progressivement tout nouvel aliment et augmenter lentement les doses, retirer les aliments non consommés, répartir la ration d’aliments frais en deux prises.
fanes de carottes, fanes de radis, fanes de navets (excellent apport de fibres)
salade trévise, scarole, romaine, mâche, salade frisée, batavia, chicorée
endives, bettes, épinards (en petite quantité car riches en oxalates), cresson
céleri-rave, céleri branche, courgettes
brocoli, fenouil (feuilles et tubercules), soja (partie verte)
betteraves potagères ou fourragères (en petite quantité)
chou vert, chou rave, chou-fleur (en petite quantité), chou de Bruxelles, chou frisé
pois (feuilles et tiges), haricots verts, cosses de petits pois, petits pois mange-tout entiers

Tubercules (1 à 2 fois par semaine) : carottes, topinambour, rutabaga.
Fruits (en petite quantité, 1 à 2 fois par semaine) : pommes, poires, bananes, framboises, fraises, mûres, kiwi, ananas, pêche, cerise, melon, papaye.
Plantes aromatiques : menthe, basilic, persil (sauf aux mères allaitantes), sauge, absinthe, cumin, bourrache, aneth, livèche, sénevé, thym, cerfeuil (sauf aux mères allaitantes), origan, mélisse, lavande.
Feuillage : jeunes pousses de fraisier, framboisier, noisetier, saule, ronce...
Plantes herbacées sauvages : feuilles et fleurs de pissenlit, plantain lancéolé, achillée, trèfle jaune, grande consoude, luzerne (en petite quantité car trop riche en calcium), orties jeunes, vesce, berce, tussilage, herbe aux goutteux, camomille, séneçon, grateron, chardon.

Les granulés

Bien que n’étant pas indispensable à la ration alimentaire d’un lapin, ils sont quasi systématiquement présents dans les rations alimentaires distribués par les propriétaires de lapin. Rappelons que les mélanges de graines ne sont pas adaptés au lapin en raison de la sélection alimentaire qui en découle et du non-respect du régime alimentaire du lapin (herbivore et non granivore).
Pour limiter une consommation trop rapide, il faut conseiller de fractionner en deux prises quotidiennes la ration en granulés. Il est également possible de mélanger les granulés au foin pour stimuler le comportement par la recherche de nourriture et augmenter le temps consacré à la prise alimentaire. (< 20 g / kg / jour)

 

! Aliments à éviter ou à proscrire

Il existe très peu de plantes à toxicité reconnue, mis à part l'If et le laurier-rose qui sont facilement reconnaissable.
Les aliments suivants sont susceptibles de provoquer des troubles digestifs dangereux :
haricots crus, laitue (riche en nitrates), germes de pommes de terre, pommes de terre crues, avocats, oignons
feuille de chêne, laurier-rose, if, tremble, troène, peuplier
feuilles de résineux ou d'arbres à feuilles persistantes
chocolat noir, biscuit, gâteaux.

 

La Boisson

50 à 100 mL / kg / jour 
mode de distribution : privilégier l'écuelle (lourde pour éviter les renversements) – choix du lapin si proposition des deux modes de distribution (écuelle ou biberon)